Le cheval qui avait peur de son ombre

Les arbres devenaient  plus grands, plus nombreux, plus serrés...  et si serrés que d'un coup,  Alexandre fut entouré du noir le plus sombre.  Il entendit un bruit de pas sourds...
Les arbres devenaient
plus grands, plus nombreux, plus serrés…
et si serrés que d’un coup,
Alexandre fut entouré du noir le plus sombre.
Il entendit un bruit de pas sourds…
...des bruits de pas dans la nuit...
…des bruits de pas dans la nuit…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s